9 points à maîtriser pour utiliser efficacement les huiles essentielles

huiles essentielles flacons hermétiques fleurs extraits

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder les bases sur les huiles essentielles et comment les utiliser en toute sécurité. C’est d’autant plus important que vu que je les utilise dans certaines de mes préparations de remèdes naturels. Avant cela, j’aimerai attirer votre vigilance sur quelques points incontournables.

En effectuant quelques recherches sur le Web, on constate qu’Internet est un puits “sans fond” de désinformation, faussetés aux conséquences dramatiques et de revendications exagérées (pour vendre plus). À l’ère des médias sociaux et des publications virales, de telles informations trompeuses sont possiblement considérées à tort comme des vérités et acceptées comme des supports crédibles sur lesquels fonder son propre avis voire une décision de vie importante.

Un sujet populaire impliqué dans cette situation regrettable est celui des huiles essentielles. En utilisant le terme «huiles essentielles» dans un moteur de recherche ou sur certaines plateformes d’images par exemple (Pinterest, …), vous verrez des infographies “flashy” et titres audacieux qui abondent.

Bien que des fragments de vérité soient certainement disponibles sur pratiquement tous les supports disponibles de “la toile“, utiliser des informations fausses ou incomplètes sur les huiles essentielles peut être potentiellement dangereux. Voici quelques considérations à prendre en compte lors de l’utilisation d’huiles essentielles.

Les huiles essentielles, c’est quoi ?

huiles essentielles sources naturelles fruits, feuilles, écorce
Différentes sources utilisées pour préparer des huiles essentielles. Photo de Monfocus

Les huiles essentielles sont capturées lors de la distillation de matières botaniques telles que les :

  • Fleurs (plus légères et fragiles)
  • Feuilles
  • Fruits
  • Résines (viscosité variable)
  • Racines (dureté élevée)
  • Écorces (les plus durs)

Elles ne sont pas réellement des «huiles» végétales, alimentaires comme celles des huiles de noix, d’olive, de colza ou autres. En fait, ce sont des composés aromatiques volatils hautement concentrés et présentant divers niveaux de viscosité et de solubilité. Ces concentrés sont merveilleusement parfumés et possèdent un large éventail d’actions thérapeutiques et potentiellement médicinales.

Cependant, n’utilisez pas les huiles essentielles librement et sans considération particulière. Puisqu’elles sont très concentrées et donc très puissantes, les huiles essentielles doivent être utilisées avec parcimonie et selon les protocoles de sécurité et de dosage appropriés.

En ce sens, les huiles essentielles sont un outil très efficace et sensible dans la pharmacie de médecine holistique.

Les huiles essentielles sont très concentrées

En principe, les huiles essentielles sont naturelles. Néanmoins, cela ne signifie pas nécessairement qu’elles sont sans danger pour tout le monde.

Je vous invite à accorder une attention particulière avant d’utiliser des huiles essentielles chez les :

  • Jeunes enfants
  • Personnes âgées
  • Femmes enceintes et allaitantes
  • Personnes souffrant de certains problèmes de santé

En raison de leur force, les actions thérapeutiques des huiles essentielles peuvent avoir un impact négatif sur certains individus.

Une dilution propre des huiles essentielles pour une application sans danger

huiles essentielles thym doser compte-gouttes dilution
Huile essentielle de Thym.
Photo de cgdsro

Très peu d’huiles essentielles peuvent être appliquées «directement» (sans dilution) en toute sécurité. Les associations nationales et professionnels de santé d’aromathérapie holistique recommandent que les huiles essentielles ne dépassent pas 10% dans toute préparation sauf exception. En moyenne 5% de dilution suffit. Cela dit, certaines huiles essentielles potentiellement toxiques, telles que la Gaulthérie couchée ou le Bouleau, ne devraient être présentes qu’à des taux de dilution beaucoup plus faibles.

Certaines populations, telles que les jeunes enfants et les femmes enceintes, nécessitent également une dilution accrue. Voire un évitement total des huiles essentielles comme évoqué précédemment.

Savoir faire la différence entre les profils de constituants des huiles essentiels d’après la matière première

huile essentielle schéma distillation
Schéma détaillé du processus de distillation des huiles essentielles.
Photo de Pranarôm

Le processus de distillation capture certains des constituants actifs présents dans la matière première, mais pas tous. Les constituants tels que les acides carboxyliques par exemple ne sont souvent pas présents en quantités significatives dans les huiles essentielles. Généralement enfermés dans le sous-produit de l’eau de distillation, l’hydrolat (voir le schéma).

C’est le cas de l’acide boswellique pour l’Encens (ou résine oliban). Vous avez peut-être vu quelques articles circuler au fil des ans vantant les bienfaits anti-cancer miraculeux de l’huile essentielle d’Encens. En effet, certaines études scientifiques ont démontré que l’acide boswellique, constituant de l’Encens, possède certains avantages anti-oxydants, et donc anticancéreux. Cependant, l’huile essentielle ne contiendra aucune quantité significative, en terme d’efficacité thérapeutique de la substance.

Par ailleurs, certains composés phénoliques lourds tels que la curcumine (le pigment jaune-orange vif du Curcuma) pourront également être seulement capturés dans l’hydrolat pendant le processus de distillation.

À noter que, les huiles essentielles dépourvues de certains des composants actifs présents dans la matière première restent utiles. En fait, il convient plutôt d’indiquer que les huiles essentielles et leur matière première peuvent posséder des actions thérapeutiques différentes, non transférables.

Les précautions à prendre pour une utilisation interne des huiles essentielles

huiles essentielles menthe application interne
L’huile essentielle de Menthe (poivrée) peut être utilisée en interne sous certaines conditions. Photo de silviarita

Comme mentionné précédemment, les huiles essentielles sont extrêmement concentrées et ne sont pas solubles dans l’eau, seulement dans la vapeur. Ainsi, les huiles essentielles peuvent irriter ou endommager les muqueuses exposées.

Bien qu’il soit de plus en plus courant de parfumer son eau avec des huiles essentielles, je ne vous recommande pas cette pratique, car la plupart des huiles essentielles ne se dispersent pas facilement. En fait, il existe des dispersants que vous pouvez utiliser dans vos préparations. Cependant, cela a un coût supplémentaire non négligeable.

Au lieu de chercher une bouteille d’huile essentielle chère, une meilleure alternative pourrait bien consister en une tranche de citron peu coûteuse, une torsade d’écorce de pamplemousse ou une branche de menthe.

Si vous décider que d’utiliser en interne une huile essentielle est justifié pour résoudre un problème, vous ne devez le faire que sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié.

Décoder les termes marketing

huiles essentielles étiquettes grande variété
Un grand nombre d’étiquettes sur des flacons d’huiles essentielles. Photo de mitchf1

Des termes tels que “pur“, “naturel“, “authentique” et “qualité thérapeutique” ne signifient pratiquement rien. Ces termes sont appliqués par les professionnels du marketing et n’impliquent pas une qualité ou un niveau certifié.

On constate même que certaines entreprises revendiquant de telles allégations de pureté vendent des huiles frelatées (altérées dans leur pureté).

Recherchez des certifications délivrées par des organismes indépendants, des enregistrements d’authenticité et des analyses scientifiques pour mieux déterminer la qualité de votre huile essentielle.

La sensibilité de chacun avec les huiles essentielles

huiles essentielles sensibilité individuelle peau externe interne
Testez une huile essentielle sur une petite zone du poignet par exemple. Photo de artisano

Tout comme chaque personne est unique, nos réactions aux huiles essentielles le sont également. L’état de santé, la sensibilité (allergie potentielle) et même les valeurs culturelles jouent tous un rôle dans la manière dont les huiles essentielles affectent un individu.

Le cerveau traite les informations reçues par le parfum dans les mêmes régions que la mémoire. Donc, même la mémoire peut avoir une incidence sur l’expérience acquise avec une huile essentielle. Il n’y a tout simplement pas une réponse universelle à chaque huile essentielle.

Un peu de chimie, connaître les espèces et chémotypes

Chémotypes des espèces
Quelques formules topologiques de toluène, acide salicylique et autres. Photo de Feel-oil

Tout comme une fratrie ou les membres de la même espèce, les huiles essentielles de la même famille ne sont pas nécessairement identiques. On prend souvent l’exemple du Thym mais changeons un peu de référence. Par exemple, la Lavandula angustifolia et Lavandula intermedia peuvent toutes deux être vendues sous le nom de “Lavande“. Néanmoins, chacune possède des actions thérapeutiques quelque peu différentes. Au-delà des espèces, il existe des chémotypes de certaines plantes.

Le Romarin est une de ces plantes avec plusieurs chémotypes (camphre, verbénone, 1,8-cinéole, …) offrant des avantages médicinaux différents. Recherchez toujours les huiles essentielles identifiées avec les noms communs et latins, ainsi que les désignations des chémotypes ( Thym > Thymus vulgaris > thymol, linalol, …), le cas échéant.

Les huiles essentielles nécessitent une quantité incroyable de matière première

Même la matière botanique au rendement le plus élevé offre encore très peu d’huile essentielle, en comparaison. Par exemple, pour obtenir 1 kg d’huile essentielle, on constate qu’il faut :

  • 7 kg de boutons floraux de Giroflier (clou de girofle) – Eugenia caryophyllus
    >> 7 FOIS PLUS
  • 50 kg de Lavandin – Lavandula x burnatii clone reydovan
    >> 50 FOIS PLUS
  • 150 kg de Lavande vraie – Lavandula angustifolia ssp angustifolia
    >> 150 FOIS PLUS
  • 1 tonne d’Immortelle (Hélichryse italienne) – Helichrysum italicum ssp serotinum
    >> 1000 FOIS PLUS
  • 4 tonnes de pétales de Rose de Damas – Rosa damascena
    >> 4000 FOIS PLUS
  • 5 à 10 tonnes de Mélisse officinale – Melissa officinalis
    >> 5000 à 10 000 FOIS PLUS

Une consommation d’huiles essentielles respectueuse

En outre, les peuplements indigènes de certaines plantes comme le Santal, l’Harpagophytum et bien d’autres ont été pratiquement dévastés au nom de la production d’huiles essentielles. En ce sens, je vous invite à consommer en accord avec des sources respectueuses et locales de préférence.

Pour vraiment apprécier les huiles essentielles, vous devez connaître le pays d’origine, les pratiques de récolte et les méthodes de production, et acheter uniquement auprès des entreprises responsables proposant ces informations au consommateur.

Les huiles essentielles sont une extension naturelle des pratiques holistiques à base de plantes. Avec des connaissances préalables, des considérations spéciales et une décision d’achat éclairée, vous pouvez utiliser les huiles essentielles en toute sécurité et de manière appropriée dans le cadre d’un projet de bien-être complet.

Vous êtes désormais conscient des 9 points importants à connaître en huiles essentielles. Ainsi que de quelques conseils glanés ici et là pour vous aider si vous veniez à utiliser ces concentrés de merveilles pour améliorer votre santé naturelle 💚 !

Quelles seraient vos suggestions, vos conseils ou vos trucs à vous pour utiliser en toute sécurité les huiles essentielles ? N’hésitez pas à commenter dans l’espace dédié à cet effet ci-dessous afin que chacun (et moi également) puisse en faire bon usage ! Vous pouvez retrouvez l’utilisation d’huiles essentielles dans certains de mes articles du défi “1 Jour 1 Remède” 😉

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Votez !

( votes, moyenne : / 5)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •