7 règles d’or pour cultiver son bien-être

Jardin Cultiver Plantes fleurs géant eau bien-être

Je sens que vous êtes impatient de découvrir ces fameuses règles d’or ! Comme vous vous en doutez, il y bien plus de 7 conseils pour cultiver son bien-être et aujourd’hui j’aborderai avec vous ceux qui me paraissent les plus importants !

Cet article participe à l’événement “ Les 7 astuces pour cultiver votre bien-être avec des moyens naturels ” organisé par mes soins.

>> Consultez l’article sur l’événement pour en savoir plus !

Bien se connaître, c’est cultiver son bien-être grâce à l’expérimentation de soi

bien-être cultiver expérience soi yoga méditation
Les pratiques méditatives sont excellentes pour expérimenter ! Photo de rauschenberger

Je pense sincèrement que la connaissance de soi par l’expérimentation est le pilier fondamental pour cultiver son bien-être. Puisque nous sommes tous uniques et que chaque expérience nous permet d’apprendre encore plus sur nous et sur le monde, il est indispensable d’expérimenter.

Vous connaissez sûrement ce vieil adage qui dit : “C’est en forgeant qu’on devient forgeron.”

C’est également l’un des fondements de la méthode scientifique qui se base sur l’expérimentation et l’observation avant tout ! En fait, quelque soit le domaine dans lequel vous vous investissez, pensez toujours à expérimenter en exploitant les sens qui nous ont été offert par la vie, par exemple :

  • Goûtez des nouvelles saveurs
  • Sentez des parfums inconnus
  • Écoutez les dernières musiques
  • Contemplez attentivement les détails auxquels vous ne faisiez pas attention
  • Touchez des textures encore jamais apprivoisées
  • Explorez de nouvelles relations, l’homme est un animal social 😉
  • Et bien plus…

Finalement, l’expérience reste neutre dans le sens où seul, elle n’est ni bonne ni mauvaise. Enlever ces étiquettes est à mon sens libérateur d’un jugement qui nous ne rend pas forcément service.

L’obstacle est le chemin” de Ryan Holiday

J’aimerais vous parlez de cet ouvrage très inspirant qui m’a aidé à relativiser énormément de choses dans ma vie. J’ai à cœur qu’il puisse faire de même pour vous.

En fait, rien qu’en décomposant le titre du livre, vous pouvez constater que l’on prend à contre-pied les grands standards de la réussite en évoquant dès le départ l’OBSTACLE. De plus, on ne parle pas d’objectif mais de chemin, car la voie est finalement bien plus importante que le résultat.

Pour l’illustrer, permettez-moi de prendre l’expérience de la vie au sens large du terme. En effet, la finalité ou l’objectif, c’est à dire la fin du chemin, nous la connaissons tous et c’est la mort… Donc au lieu de considérer le bout du chemin, considérons plutôt le chemin en lui-même avec tous ces obstacles car c’est finalement le sens de la vie, n’est-ce pas ?

Qui plus est, le livre explore de nombreux cas d’études pratiques que vous pouvez mettre en plus directement dans votre vie. L’auteur met en avant dans cette ouvrage une pensée stoïcienne sur la neutralité des faits, savoir observer sans juger si cela est bon ou mauvais, juste garder un œil vigilant.

Expérimentation de remèdes à base de plantes, un art naturel de cultiver son bien-être

Maintenant que vous avez bien saisi les principes de base, vous pouvez les appliquer pour de nombreuses choses y compris les remèdes naturels par exemple.

J’ai rédigé un article sur l’expérimentation des remèdes naturels pour déterminer quels sont les meilleurs pour vous. Vu que nos métabolismes ont des nuances uniques qu’il faut considérer, je vous invite à tester par vous-même différentes formes de préparations pour savoir lesquelles vous conviennent le mieux.

Si nous étions tous égaux devant la nature, cela se verra et se saurait. Alors adoptons une approche holistique (globale) pour prendre en compte nos particularités qui définissent qui nous sommes !

Une alimentation adaptée pour cultiver son bien-être : groupes sanguins et génotypes

ADN génotype groupe sanguin épigénétique
L’ADN et plus particulièrement l’épigénétique sont des indicateurs formidables. Photo de PublicDomainPictures

Connaissez-vous les expériences et études du Dr Peter J. d’Adamo ? Dans tous les cas un bon rappel sert toujours.

Les travaux et études de ce grand naturopathe américain ont été concentré sur l’adaptation de l’alimentation des individus. En fait, cela s’est fait comme vous pouvez l’imaginer en plusieurs grandes étapes.

Les 4 groupes sanguins

La première partie qui nous intéresse concerne les groupes sanguins. En effet, les découvertes du Dr Adamo montrent que suivant notre groupe sanguin, nous sommes plus ou moins bien équipés pour assimiler certains aliments qui seront catégorisés par la suite (bénéfiques, neutres, déconseillés). Donc suivant votre groupe sanguin, je vous invite à expérimenter l’alimentation associée à votre spécificité. En fait, tous ceci s’explique en partie grâce à l’épigénétique (évolution des gènes en fonction de l’environnement) :

  • Le groupe O, par exemple, représente les chasseurs-cueilleurs, mangeurs de viande 🍖 !
  • Quant au groupe A, il se compose des cultivateurs sédentaires avec un régime végétarien 🌾.
  • Le groupe B, définit surtout les peuples nomades.
  • Pour le groupe AB, il est d’une grande complexité biologique. Puisqu’il a hérité non seulement des caractères du groupe A mais aussi du groupe B.

Le groupe sanguin le plus répandu au niveau mondial est le groupe 0+, qui concerne 38% de la population mondiale. Suit de près le groupe A+ avec 34%. Puis viennent les groupes B+ (9%), O- (7%), A- (6%), AB+ (3%) et B- (2%). Le groupe le plus rare est le groupe AB- (1%).
On peut noter que, selon les populations, cette répartition peut changer. Par exemple, on compte 86% de O chez les Inuits, une plus forte proportion de B chez les Asiatiques, ou une courte majorité de A chez les Français, les Allemands ou les Suisses.

De Julien Salamun doctorant Faculté de Médecine Université de Genève

Pour en savoir plus, découvrez les ouvrages du Dr Peter J. d’Adamo : 4 groupes sanguins – 4 régimes – Nouvelle édition augmentée et actualisée Broché – 26 janvier 2017

Six GénoTypes de base, 7,5 milliards de variantes !

La seconde détaille les résultats sur les “Génotypes” qui sont les stratégies de survie élaborées par nos ancêtres au cours des cent millénaires précédents. En fait, pour faire simple, c’est le résultat de l’interaction entre :

  • Héritage génétique 🧬
  • Expérience prénatale 🤰
  • Et influences environnementales 🌍

Auxquels des 6 génotypes appartenez-vous ?

  • Chasseur 🏹
  • Cueilleur 🍇
  • Professeur 📔
  • Explorateur 🔭
  • Guerrier ⚔️
  • Nomade 👣

L’ouvrage de référence est : LE REGIME GENOTYPE (THE GENOTYPE DIET) du Dr Peter J. d’Adamo.

Cultiver l’activité physique, une source de bien-être indispensable à notre corps et notre esprit

sportif cultiver bien-être alpinisme couché soleil nuit
La pratique d’un sport libère autant le corps que l’esprit, encore faut-il savoir lequel vous convient le mieux 😉 Photo de cocoparisienne

Transpirer

Cela peut paraître évident pour certains d’entre vous, mais la sudation (le fait de transpirer) est tout à fait sain et normal pour le corps. De plus, ce processus offre de nombreux avantages.

Réguler la température du corps

Le peau permet également de réguler la température du corps grâce au processus de sudation évoqué plus haut. L’effet de convection de l’air avec l’eau de la sueur va refroidir efficacement et naturellement le corps.

Indiquer l’intensité des efforts physiques

La transpiration est un bon indicateur de l’intensité d’une activité physique. Et l’on connait tous les bienfaits de l’activité physique sur la santé. J’aime bien l’image du circuit hydraulique équipé d’une grosse pompe qui avec un débit plus élevé va décrasser tous les tuyaux !

En général, en augmentant le débit sanguin, on accélère l’élimination des déchets accumulés par l’organisme 😉

NB : Certaines personnes produisent peu de transpiration, dans ce cas-là, le rythme cardiaque reste l’indicateur le plus fiable.

Filtrer les toxines et autres substances

En effet, le peau est un émonctoire, un gros filtre si vous préférez qui va évacuer toutes sortes de substances grâce aux glandes sudoripares :

  • 99% d’eau, d’où l’importance de s’hydrater 🙂
  • Des sels minéraux et certains oligo-éléments
  • Également des résidus azotés provenant des cellules.
  • Mais aussi des toxines en faible quantité

Je vous rappelle que les filtres principaux pour éliminer les toxines du corps sont bien évidemment le foie “Organe Roi” et les reins !

Les 3 piliers des sportifs afin de cultiver son bien-être

Electrolytes, conserver ses minéraux et oligo-éléments

Comme évoqué précédemment, En général, nous transpirons nos minéraux et oligo-éléments lorsque nous nous entraînons.

L’abondance des électrolytes comme le potassium pour la santé en général pendant et après une séance d’entraînement est essentielle pour conserver ses précieux minéraux et oligo-éléments.

En fait, dans un contexte sportif, ces éléments naturels nous aident à :

  • Tout d’abord, pomper notre sang.
  • Également,maintenir notre système nerveux en bon état.
  • Enfin, développer nos muscles.

Il est donc très important de les reconstituer pour améliorer notre bien-être en toute sérénité.

Voici quelques plantes pour qui veut rester hydraté et reconstituer ses électrolytes naturellement :

  • LOrtie (Urtica dioica)
  • La feuille de Framboisier (Rubus idaeus)
  • L’Avoine (Avena sativa)

>> Pour en savoir plus, consultez l’article sur les 9 plantes qui aident les sportifs.

Antioxydants

Des études montrent que les personnes qui mènent une vie active, y compris les sportifs de tous les niveaux, subissent des dommages plus importants et sont plus exposés aux maladies inflammatoires causés par le stress oxydatif que les personnes ayant un style de vie plus sédentaire.

En fait, le stress oxydatif produit des radicaux libres, qui interagissent avec votre système et causent des dégâts. Qui plus est, les sportifs étant plus actifs, leur corps brûle plus d’oxygène et crée plus de radicaux libres

Cette surcharge peut donc perturber la réponse naturelle du corps, faisant de la pratique sportive saine une activité à risque.

Pour tous les sportifs, une alimentation riche en antioxydants est essentielle pour prévenir les dommages causés par le stress tout en tirant parti des nombreux avantages pour la santé et de rester en pleine forme.

En général, ces antioxydants sont déjà très présents dans votre corps lorsque vous avez une alimentation riche en fruits et légumes de toutes les couleurs.

Voici quelques produits de base que vous avez certainement déjà rencontrés, comme l’Ail, les Oignons, les Choux, les Cerises, les Bleuets,…

Nous pouvons également utiliser quelques plantes et épices facilement accessibles pour renforcer les antioxydants dans notre alimentation :

  • Un peu de Cannelle de Chine ou de Ceylan
  • Les fruits du Lyciet de barbarie = baies de Goji
  • Les cynorhodons de l’Églantier riches en vitamine C pour les saisons froides et l’Hibiscus à privilégier pour les saisons chaudes ☀️

Les adaptogènes, pour réguler le stress

Saviez-vous que nous avons toute une catégorie de plantes pour nous aider à gérer le stress et à réguler nos flux d’énergie ? A la lumière des récentes avancées scientifiques, et des pratiques traditionnelles, les plantes adaptogènes aident le corps à s’adapter aux conditions stressantes.

Lorsque vous êtes rongés par le stress , je vous recommande d’utiliser des adaptogènes pour vous aider à trouver l’énergie dont vous avez besoin pour relever les défis de la vie et établir un nouveau rythme par la suite.

Voici 3 plantes adaptogènes particulièrement utiles :

  • L’Orpin rose ou Rhodiole (Rhodiola rosea)
  • Le Basilic sacré ou Tulsi (Ocimum sanctum)
  • Le Ginseng indien ou Ashwagandha (Withania somnifera)

Ces plantes offrent un soutien lors des événements difficiles et des périodes intenses de la vie.

Cultiver l’essentiel de notre bien-être avec la loi de Pareto 80/20

concentrer lentille paysage pareto 20 80
Se focaliser sur l’essentiel, c’est le rôle d’une lentille, n’est-ce pas ? Photo de Free-Photos

Connaissez-vous le loi de Pareto de laquelle découle le principe 80/20 ? Si vous ne connaissez pas, c’est le moment de découvrir un outil puissant ! Tout n’est pas aussi linéaire que l’on veut bien nous le faire croire 😉 Pour les matheux, je dirai plus que la tendance de la courbe est logarithmique.

Je vais aller à l’essentiel, le principe 80/20 nous apprend de manière générale que 20% des causes produisent 80% des effets. Certaines fois, les proportions sont accentuées telles que 1% des personnes les plus riches du monde possèdent 99% des richesses mondiales !

Et ce principe peut s’appliquer à presque tous les domaines, voici quelques exemples :

  • Business : 20% de vos clients vous rapportent 80% de vos revenus
  • Bien-être : 20% de vos activités favorites produisent 80% de votre bonheur
  • Performance : 20% de votre temps de travail, vous amène 80% de vos résultats
  • Problèmes techniques : 20% des éléments d’une machine causent 80% de ses pannes
  • Et la liste est longue, très longue, …

En identifiant et en se concentrant que les activités essentielles, c’est à dire les 20% qui produisent les 80% du vos résultats, vous gagnerez en bien-être dans toutes vos sphères de vie !

La première étape est l’une des plus difficile, l’identification des 20% est essentielle et souvent compliquée pour les personnes qui n’ont jamais fait ce travail d’introspection.

Puis, une fois identifiées, reproduisez par exemple ces fameuses 20% d’actions qui cultivent 80% de votre bien-être 😉 Je vous recommande d’éliminer les autres activités et particulièrement celle qui ne vous apporte plus rien voire qui sont toxiques !

Pour ceux et celles qui veulent développer cette approche, je vous recommande le livre de Richard Koch :

Cultiver “Less is More”, le moins est le mieux !

menu options cultiver bien-être less is more
Eh, serveur, la carte svp ! Un seul menu, celui de la vie, simple non ? Photo de PublicDomainPictures

Trop d’options nuisent à la prise de décision

Quelques exemples de la vie quotidienne

Je pense qu’en vous décrivant certaines situations, cela sera plus simple de comprendre le principe :

Quand vous arrivez au restaurant et que vous avez une liste de plats longue comme le bras, combien de temps mettez-vous à choisir ? Lorsque sur votre tableau de bord de voiture, tous les voyants s’allument (cela n’arrivera jamais je l’espère pour vous), combien de temps mettez-vous à traiter l’information et à prendre une décision ?

Toujours dans le contexte du restaurant, au moment où vous arrivez au dessert, vous n’avez généralement plus faim mais la gourmandise et l’envie d’excès s’empare de vous au détriment de votre santé !

Lorsque vous vous faites coupez les cheveux :

  • Dans le cas où l’on a coupé trop court vos cheveux, impossible de les refaire pousser immédiatement, il va falloir patienter !
  • Alors que dans le cas où l’on a peu coupé votre crinière, il y a toujours moyen d’en couper un peu plus après 😉

Ah, les “1001 paires de chaussures” dans la penderie accompagnées de ses assortiments innombrables, ça vous parle ? Allez mesdames, combien de temps passez-vous en moyenne à choisir comment vous habiller avant de sortir exposer votre beauté au monde ?

Un concept adopté par des professionnels de haute volée

Dans de nombreux domaines, l’idée est de supprimer le plus possible des éléments qui ne sont pas essentiels.

Par exemple dans l’architecture, le WebDesign, notamment le “User eXperience” (UX) et le “User Interface” (UI), cette tendance se caractérise par l’utilisation d’éléments très simples, de courbes épurées, de matériaux sobres, de positionnement et d’affichage autologique (qui se définissent par eux-même).

Par exemple, lorsque que vous voyez cet élément visuel : 📸, vous l’associez directement à la photo, donc si vous cliquez dessus, c’est sûrement pour activer la fonction “photo” de votre smartphone, pratique, n’est-ce pas ?

Finalement, les domaines ainsi que les applications sont innombrables, le courant de pensée qui influence ce mouvement est le “minimalisme” comme vous avez pu le constater. Afin d’explorer d’autres façons de développer cette vision du monde, voici quelques ouvrages intéressants :

S’exprimer, c’est cultiver son existence et son bien-être !

bébé nature exprimer cultiver bien-être
L’expression de soi est essentielle pour se sentir vivant, les enfants l’ont bien compris ! Photo de Greyerbaby

Prise de parole

L’une des caractéristiques les plus chères à l’homme est bien sûr son langage, la parole ! Elle peut être libératrice, dévastatrice ainsi que bien d’autres choses et c’est ainsi que une grande partie de nous-même s’exprime 🙂

En général, on élève la voix pour dominer, on chuchote pour ne pas se faire remarquer, ces cas sont innombrables et traduisent l’importance de l’adaptation de la parole dans nos existences !

Expression physique, source de bien-être

Certaines pratiques comme les arts martiaux, le Yoga, le Qi gong, le Shiatsu et bien d’autres ont compris l’importance de s’exprimer à travers notre corps. Plus nous évoluons harmonieusement avec notre corps, plus nous sommes aptes à cultiver notre bien-être !

Cultiver la communication non-violente

Essentielle pour cultiver notre bien-être, la communication non-violente connait un développement incroyable en parentalité positive notamment 🙂

cultiver bien-être triangle karpman
Les relations toxiques illustrées. Photo de Wikpan

S’exprimer dans le respect d’autrui et dans le respect de ce que l’on est. Apprendre à dialoguer sans tomber dans les schémas classiques du triangle de Karpman. Avez-vous remarqué avec quelle facilité nous tombons dans ce piège qui est solidement inscrit dans notre société depuis des siècles ?

De plus, je vous encourage à développer la communication non-violente dans votre vie de tous les jours, cela serait sans aucun doute difficile et la récompense sera d’autant plus belle, c’est le travail d’une vie !

En outre, un ouvrage m’a particulièrement ouvert les yeux sur cette approche, Cessez d’être gentil, soyez vrai ! Etre avec les autres en restant soi-même de Thomas d’Ansembourg. L’auteur donne de nombreux exemples, études de cas et des conseils pratiques pour mettre en place cette communication salvatrice 😉

Créativité

Ah la création, source de toute vie, que dire de plus ? Ah si, je vais peut être bousculer certaines personnes, mais l’univers ne s’est pas créé en 7 jours 😉

Trêve de plaisanteries, les artistes seront sûrement d’accord avec moi sur ce sujet, la créativité est l’une des meilleurs expression de soi, de la vie et de l’univers, bien entendu ! Allez-y, créez autant que vous le souhaitez, c’est d’autant plus gratifiant lorsque c’est nous-même qui sommes les créateurs.

Il est indéniable que la création peut être une excellente méthode pratique pour cultiver son bien-être !

Les 4 accords toltèques, une voie pour cultiver notre bien-être

main serrer respect valeurs accords cultiver bien-être
Cultiver les valeurs de la vie, c’est cultiver son bien-être et celui des autres. Photo de johnhain

La parole impeccable

Le premier accord est : que votre parole soit impeccable.

Tout ceci a l’air très simple, mais en réalité ce concept est très puissant. Vous allez me dire, pourquoi faire attention à votre parole ? C’est une force, elle représente votre capacité à vous exprimer et à communiquer.

Néanmoins, comme les 2 faces d’une même pièce, votre parole peut créer les songes les plus beaux ou tout détruire autour de vous.

Pour cultiver notre bien-être, cultivons la parole impeccable !

N’en faites jamais une affaire personnelle

Le deuxième accord consiste, quoi qu’il arrive, à ne jamais en faire une affaire personnelle.

En général, lorsque vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit, c’est parce que vous y donnez votre accord, un accord tacite (pas formellement exprimé) en fin de compte. Dès cet instant, le poison se propage en vous et vous êtes pris au piège. La cause est simple, il s’agit de “l’importance personnelle”, c’est-à-dire l’importance que l’on se donne. Dès lors que vous vous accordez de l’importance, vous vous prenez au sérieux, ou vous en faites automatiquement une affaire personnelle, c’est la plus grande manifestation d’égoïsme, puisque nous partons du principe que tout ce qui arrive nous concerne.

Ne faites aucunes suppositions

Le troisième accord toltèque est de ne pas faire de suppositions.

En effet, nous avons tendance à faire des suppositions à propos de tout ce qui nous entoure. Le principale problème est que nous croyons ensuite qu’elles sont toujours la vérité, notre vérité.

Qui plus est, lorsque nous faisons des suppositions sur ce que les autres font ou pensent, inconsciemment nous en faisons une affaire personnelle, puis nous leur en voulons et nous leur communiquons du poison émotionnel par la parole comme évoqué dans le premier accord.

Faites toujours de votre mieux !

Le quatrième accord se concentre sur l’application des trois premiers : faites toujours de votre mieux.

Je vous invite quelles que soient les circonstances, à faire toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Cependant, rappelez-vous que votre mieux ne sera presque jamais le même d’une fois à l’autre. Tout est vivant, tout bouge et change constamment, par conséquent votre mieux sera parfois à un niveau olympien et d’autres fois ras les chaussettes.

Voilà, je ne pensais pas faire aussi long, mais le sujet est vaste, surtout en couvrant ces 7 règles d’or pour cultiver son bien-être 💚 et en s’efforçant de vous donnez envie d’explorer les aspects pratiques ! Je vous ai posé énormément de questions dans cet article. Donc, si vous voulez répondre ou me faire des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Votez !

( votes, moyenne : / 5)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •